Déroulement et contenu :

-Echauffements, étirements, exercices de détente et relaxation basés sur la technique du Butô.
-Activation de l’énergie Ki.
-Affutage et concentration de différentes sensibilités.
-Réveil et travail sur la conscience des sensations et des émotions.
-Perfectionnement de la qualité du mouvement et de l’intensité de la présence.
-Travail chorégraphique mobilisant l’imagination et intégrant la voix et la respiration.
-Histoire et actualité du Butô et dialogue.

Naomi Mutoh

- danseuse et chorégraphe de la cie.Medulla

Naomi Mutoh est née au Japon 1969, elle vit et travaille en France depuis 1997. Diplômée de la Tama Art University de Tokyo, section peinture à l’huile. Elle suit parallèlement une formation de danse Butô à Tokyo auprès d’un des plus grands maîtres, Tetsuro Fukuhara. Elle intègre sa compagnie et danse sur les plus prestigieuses scènes d’Europe dès l’âge de 21 ans. A 23 ans elle part pour Londres suivre la formation Laban Center. Elle créait sa première chorégraphie, Milk, pièce de Butô pour trois danseuses, en 1997 au Jackson’s Lane Theatre, dont elle est aussi interprète. Contrainte de quitter l’Angleterre faute de visa, elle vient en France pour poursuivre sa carrière et rencontre Carlotta Ikéda. Elle danse ainsi pour la compagnie Ariadone tour à tour comme interprète et assistante des stages Butô de 1997 à 2004. En 2007, Naomi Mutoh et Laurent Paris du groupe Spina fonde la compagnie Medulla.

Naomi enseigne les bases fondamentales du Butô à un large public professionnel et amateur (de maternelle jusqu’à l’université) depuis 1995 dans différents structures scolaires et centres culturels européens.

Le Butô

(le Butoh, ou Buto, de Bu, la danse et To, fouler le sol) a une origine très ancienne, tant rituelle que populaire, déstinée à communiquer avec la Terre et les ténèbres.

Tatsumi Hijikata et Kazuo Ohno en sont les fondateurs dans les années 60 au Japon. Ce mouvement a été une réaction violente à la domination de la logique et à l’effacement de la mémoire du corps, notamment après les tragédies d’Hiroshima et Nagasaki.

Formés aux techniques de danse occidentale, ces danseurs-créateurs ont voulu créer un style propre qui s’oppose au jeu psychologique de l’Interprète.

Au contraire, Le corps du danseur Butô, vidé de sa personne, peut vivre le caché, la mémoire ancestrale. Ainsi, chaque artiste invente son Butô.

INSCRIPTION : Association Transcendance, Marie France Martin tél : 06 85 54 86 77

RENSEIGNEMENT : Cie. MEDULLA : tél 06 71 63 17 51 Naomi Mutoh : naomi.mutoh@orange.fr